Programme

Du court et du long métrage, de belles images, des rencontres, de l’émotion, du frisson, de l’humour, de la réflexion, de la musique, de la convivialité…

En un clin d’œil

  • Jeudi 5 novembre
  • Après-midi

    Jòlha Ròc | When Glaciers Go

    Soir

    Festival du court-métrage - Prix du public

    Freeride at home | Nebula | Pyrénées par les cimes : baskets aux pieds | The Corona Diaries | Les dessous d'un Verdon... | Pyrénées Dream | El Gran Hito | Ghost | Spellbound | Made in Voyage

  • Vendredi 6 novembre
  • Après-midi

    Spécial Vincent Munier
    Vincent Munier, éternel émerveillé |
    Ours, simplement sauvage

    Soir

    The value of things by Peter Rabbit on the roof | The ghost above | Earn Your turn | Rancho, l'histoire du ski

  • Samedi 7 novembre
  • Après-midi

    Cholitas | Jòlha Ròc

    Soir

    Sense Retorn | Jòlha Ròc | Vainqueur du Prix du public du court métrage

Jeudi 5 novembre - 16h - 20h

16h

Jòlha Ròc

[Pierre Pili et Pierre Meyer, 33’] Bastien Lardat et Jordi Noguere, deux frères de cordée, nous proposent de rendre hommage aux pionniers du pyrénéisme moderne, au travers d’un périple sportif d’un nouveau genre. Pierre et Jean Ravier ont ouvert la voie, il y a plusieurs décennies, dessinant sur les reliefs pyrénéens une des plus belles pages de l’escalade amateur d’excellence. En trois jours, gravir et relier à pieds 3 faces nord mythiques signées Ravier, c’est le défi fou que se sont lancés Bastien et Jordi. 3 jours, 3 voies, 85 km de liaison pédestre, pour arriver au bout de la face Nord de la Tour de Marboré à Gavarnie, du Dièdre Jaune du Vignemale et de l’Embarradère du Pic du Midi d’Ossau. Embarquez avec nous pour ce bond dans le temps, un film documentaire au plus près de nos joyaux de pierre Pyrénéens... « sur les traces des frères Ravier ».

When Glaciers Go

(Corey Robinson, 17’) La diminution de l’approvisionnement en eau pousse les habitants à quitter leurs terres dans une région reculée du Népal. La jeune génération de la famille Gurung s’adapte en se déplaçant de leur maison ancestrale, où la subsistance dépend du pâturage des chèvres et des vaches, à un village qui a un verger de pommiers commerciaux, alimenté par l’irrigation. « Nous ne pouvons pas renoncer à cultiver nos champs », explique un homme âgé. « La ferme à la pomme ne sera pas en mesure de nous nourrir facilement. » La génération plus âgée croit que les pénuries d’eau découlent de la construction de routes et de bulldozers, ce qui bouleverse l’ordre naturel, explique un jeune homme. Les deux générations arborent des drapeaux de prière, implorant l’eau.

20h - Festival du court-métrage - PRIX DU PUBLIC

Freeride at home

(Philipp Klein Herroro, 1’) Comment pratiquer la descente à ski pendant le confinement ? À cette épineuse question, le skieur Philipp Klein Herrero répond avec une vidéo en stop-motion pleine d’humour, réalisée… depuis son appartement.

Nebula

(Reuben Krabbe, 13’) Préparation : dix mois. Attente : six heures. Exposition : vingt secondes. Une photo qui nous fait ressentir l’éternité. Lorsque le skieur (doublement exposé) voit la photo, il se remémore : « Skier comme au ciel ».
>> TRAILER

Pyrénées par les cimes : baskets aux pieds

(Baptiste Cibat et Rémi Férodet, 10’) Une traversée de 220 km / 22 000 D+, accomplie par Christophe Herbas, dans laquelle figurent les ascensions de 21 sommets de + de 3 000 mètres, le tout, à l'aide de ses baskets, de son baudrier et de ses ami·es. Une performance sportive et partagée avec un axe solidaire très présent et entièrement dédié à « Baskets aux Pieds - Foundation » pour ses actions menées dans les hôpitaux auprès des enfants malades.

The Corona Diaries

(Nikolai Schrimer, 10’) Le norvégien Nikolai Schrimer n’a pas vécu le confinement tout à fait comme nous! The Corona Diaries ou une tranche de vie de skieur au dessus du cercle polaire.

Les dessous d'un Verdon...

(Nouria Newman, 10’) Dans son dernier projet, la kayakiste de l'extrême, Nouria Newman, nous plonge dans les entrailles inconnues des gorges du Verdon.

Pyrénées Dream

[10’]

El Gran Hito

(Ignasi López Fàbregas, 13’) Un alpiniste ambitieux tente de gravir une montagne impossible. Une femme entreprend de s'attaquer à une plus modeste. Les deux feront tout leur possible pour réussir, même si les résultats seront très différents.

Ghost

(10’) Les stations de ski fantômes. Est-ce la reconquête d’un monde passé ou d’un futur en mouvement ? En tout cas tant que la neige est là il faut skier. Camille Jaccoux et Michael Schaeffer à la découverte de Ski Rio au Nouveau Mexique, station fantôme…

Spellbound

(Richard Sidey, 5’) Spellbound nous emmène plus profondément dans les aspects plus contemplatifs du saut, alors que David Walden et ses amis s’aventurent dans les montagnes autour de sa maison en Nouvelle-Zélande. De beaux paysages et une cinématographie hypnotique nous éjectent de notre vie quotidienne dans un monde d’air, de terre et de vol.

Made in Voyage - HORS COMPÉTITION

(Joey Schusler & Wiley Kaupas, 25’) Qui n’a jamais rêvé de mettre sa vie sur pause et de s’échapper le temps d’une aventure où nos rêves et nos envies sont les seules règles ? Un voyage hors du temps, loin de la vie moderne et des obligations sociales, sans rattachement et sans montre. C’était le rêve de Cody et Kellyn, il est devenu réalité. Passionnés de nature et de culture ski, ils ont opté pour une vie plus simple, avec moins de contraintes et un seul objectif : prendre le temps.
>> TRAILER
Vendredi 6 novembre - 16h - 20h

16h - Spécial Vincent Munier

Vincent Munier, éternel émerveillé

[Pierre-Antoine Hiroz et Benoît Aymon, 52’]
C'est l'une des rares personnes capables de tisser un lien entre l’homme et la vie sauvage. Le « pape » de la photographie animalière nous transmet, avec une subtilité qui lui est propre, ses émotions les plus intimes. Mais Vincent Munier en est convaincu : montrer la beauté du monde ne suffit plus. C’est un choc, une sorte de révolution culturelle que nous devons désormais opérer si nous voulons préserver – pour ne pas dire sauver – le monde que nous laisserons à nos enfants.

Ours, simplement sauvage

[Laurent Joffrion et Vincent Munier, 52’]
Ce film propose une immersion dans les décors vertigineux de la Cordillère Cantabrique, au Nord de l’Espagne. Il offre une expérience naturaliste inédite à la rencontre de l’ours des falaises. Dans le sillage de cette figure animale, emblématique et récurrente, nous découvrons des milieux naturels aux vibrations primitives, où faune et flore sont les témoins d’une nature préservée. Sur les pentes de ce massif vivent aussi le Loup gris, la Loutre d’Europe, le Vautour fauve ou la Mésange noire. Tous contribuent à restituer cette impression d’écrin originel dans lequel l’Homme a aussi sa place. Le propos du film repose sur les discours croisés de quatre personnages,